FERMER

La carte topographique

La carte topographique est une carte tracée à très grande échelle. Le territoire présenté est donc petit, mais les détails sont très nombreux. Le but de la carte topographique est de présenter tous les éléments qui constituent un territoire : plans d’eau, relief, routes, constructions humaines, végétation.
La carte topographique sert à tous ceux qui désirent s’orienter dans une région, que ce soient les randonneurs, les travailleurs forestiers, etc. Les sentiers en forêt sont souvent illustrés par le biais de cartes topographiques. Les cartes topographiques ont également d’autres usages : étude des ressources naturelles disponibles, aménagement urbain et arpentage.

Éléments présents sur la carte topographique

Comme la carte est très précise, plusieurs éléments s’y trouvent et chacun d’eux est généralement dessiné selon un code de couleurs.

  • Les zones couvertes de végétation sont généralement indiquées en vert.

  • Tous les plans d’eau et les cours d’eau, incluant les petits ruisseaux, sont indiqués en bleu.

  • Les constructions humaines (bâtiments, moulins, refuges, etc.) sont indiquées en noir.

  • Les routes et les voies de circulation sont présentées en rouge et en orange.

  • Le brun est généralement réservé pour représenter le relief et l’altitude.

Si la carte est destinée pour les randonnées de plein air, elle va également indiquer les parcours des sentiers et les distances.

Puisque la carte topographique est souvent l’un des seuls moyens de s’orienter, il faut qu’elle soit le plus précise possible. C’est pour cette raison qu’on y inclut également des indications sur les coordonnées géographiques, la différence entre le nord géographique et le nord magnétique (déclinaison) ainsi qu’un quadrillage qui permet de segmenter la carte en plusieurs carrés identifiés par les coordonnées géographiques ou par un système de chiffres et de lettres.

L’échelle utilisée pour dessiner la carte est aussi indiquée. La carte doit inclure une légende qui explique tous les codes de couleurs et tous les pictogrammes qui se trouvent sur la carte.

Calculer la distance à parcourir

Le calcul de la distance à parcourir s’effectue de la même manière qu’avec une carte routière.

Le relief et l’altitude

L’une des principales différences entre la carte topographique et la carte routière est la présence des indications sur le relief et les dénivellations.

Les repères de nivellement

À certains endroits sur les cartes topographiques, l’altitude précise d’un point en particulier est indiquée, c’est ce qu’on appelle un repère de nivellement. Généralement, ces repères se situent au sommet des montagnes ou encore, à des endroits importants : village, lac, point d’eau, etc.

Les courbes de niveau

Ces indications se font grâce aux courbes de niveau. On a tracé ces lignes de niveau en rejoignant tous les points ayant la même altitude. Chaque ligne représente donc une altitude différente. C’est ainsi que les courbes de niveau peuvent nous aider à nous représenter le territoire.




Source


Les différents repères de nivellement (90m, 60m, 50m, etc.) apparaissent en brun. Ils sont écrits sur des courbes de niveau.

L’équidistance

Pour éviter de surcharger les informations sur la carte, seulement quelques courbes sont représentées, à intervalles réguliers. Les intervalles ne représentent pas une distance sur la surface, mais bien les variations d’altitude.



Les courbes de niveau, en brun sur l’extrait de carte, indiquent l’altitude en mètres. Toutes les altitudes ne sont pas précisées sur chacune des courbes. Toutefois, lorsque l’on observe des courbes de niveau qui sont voisines, il est possible de déduire la variation d’altitude entre chacune des lignes. La variation entre les courbes de niveau est constante pour toute la carte. Cette variation d’altitude s’appelle équidistance.

Les types de pente

Même si l’équidistance est toujours la même, la distance entre chacune des courbes de niveau sur la carte n’est jamais la même. Ceci nous permet de distinguer les pentes abruptes (dont l’altitude varie beaucoup sur une courte surface) des pentes plus douces (dont l’altitude varie peu sur une grande surface).



Le sommet de la montagne est à 850 pieds. Toutefois, les deux versants n’ont pas la même pente. En partant du sommet vers le bas de la carte, les courbes de niveau sont pratiquement collées les unes sur les autres, pour se rendre à 350 pieds. La pente est très abrupte. De l’autre côté cependant, les courbes de niveau sont plus éloignées les unes des autres, la pente est alors beaucoup plus douce. On voit bien la différence entre les courbes de niveau d’une pente abrupte et les courbes de niveau d’une pente douce.

Grâce à la carte topographique, il est donc possible de reconnaître les falaises, les versants abrupts et les versants plus doux et d’ainsi tracer son itinéraire en fonction de ces indications.

Les formes de relief

Si l’on regarde attentivement les courbes de niveau des cartes topographiques, on est en mesure de reconnaître diverses formes de relief les montagnes, les falaises, les plateaux, les vallées et les plaines.

1. Une falaise est caractérisée par une pente pratiquement verticale, indiquée par des courbes de niveau collées.


(cliquer pour agrandir)

La rivière qui s’écoule dans le fleuve est bordée par deux falaises abruptes, comme l’indique le rapprochement des courbes de niveau.

2. Une montagne est caractérisée par des cercles concentriques dont l’altitude va en augmentant.


(cliquer pour agrandir)

La montagne présentée ici (le mont Saint-Grégoire en Montérégie) est isolée au milieu d’un terrain relativement plat. C’est une montagne qui n’a qu’un sommet, comme la photo suivante le confirme.



3. Un plateau est une zone plate au milieu d’un espace surélevé.



4. Les prairies vont être représentées par des courbes de niveau très distancées.



5. Finalement, on va reconnaître une vallée par les pentes douces dont l’altitude descend de chaque côté de la vallée. Il arrive souvent qu’un cours d’eau coule au milieu de la vallée. La distance entre les courbes de niveau augmente de chaque côté de la rivière, les pentes s’adoucissent, comme sur cette carte.


Exemple

Voici un aperçu d’une carte topographique de la région des Laurentides. Elle indique des sentiers de randonnée.


(cliquer pour agrandir)

La disposition des sentiers sur les courbes de niveau indique alors les pentes ascendantes et descendantes que les randonneurs vont rencontrer. Les cours d’eau, l’orientation du sentier et les constructions vont servir de points de repère pour se situer sur le sentier. Il est toutefois plus facile de consulter une carte topographique imprimée, toutes les informations s’y trouvent.

Les exercices

Les références