FERMER

Sciences

L'hibernation et l'hivernation

Dans les régions où il y a une saison très froide, comme au Québec, les animaux sauvages doivent trouver le moyen de survivre pendant cette période où la nourriture se fait plus rare. Certains animaux vont migrer vers des endroits plus au sud alors que d'autres vont trouver un moyen de rester sur place en s'adaptant. L'hibernation et l'hivernation sont deux exemples d'adaptations.

L'hibernation

Durant certaines périodes de l’année, la nourriture se retrouve en abondance pour les animaux. Pendant ce temps, ils accumulent des réserves de graisse sous leur peau. Cette graisse servira de réserve lorsque les périodes de pénurie de nourriture arriveront. En fait, durant l’hiver, certains animaux tomberont dans un état de sommeil profond. C’est alors que ces réserves seront mises à profit.

On appelle hibernation le phénomène par lequel un animal tombe dans un état de sommeil ou d’un rythme de vie beaucoup plus lent pendant l’hiver. Dans cette situation, la température du corps de l’animal diminue. On parle parfois d’hypothermie régulée.

Ce phénomène est observable chez plusieurs animaux à sang froid (reptiles, amphibiens, poissons), mais aussi chez certains animaux à sang chaud (oiseaux et mammifères).

L’hibernation est un phénomène qui permet aux animaux à sang froid de survivre en hiver, car ces derniers ne sont pas en mesure de contrôler leur température interne. En fait, leur température varie en fonction de l’environnement. Ils ne peuvent donc pas survivre à des conditions de gel et de froid.

Parmi les animaux qui hibernent, on compte la marmotte, la grenouille, la souris et la chauve-souris.


Source

 

En hiver, certains animaux réduisent leurs activités et deviennent beaucoup moins actifs sans toutefois hiberner. Leur métabolisme est également largement ralenti. Il s’agit d’animaux semi-hibernants.

 

Parmi les animaux semi-hibernants, on compte l’ours, le raton-laveur, l’opossum et le blaireau. Ainsi, si on croise l’un de ces animaux pendant l’hiver et qu’il semble bien endormi, il faut savoir qu’il peut se réveiller à tout moment.


Source

L'hivernation

Pour survivre à l'hiver, certains animaux vont modifier leurs habitudes de vie ou leur apparence. C'est ce que l'on appelle l'hivernation.

Contrairement à ceux qui hibernent, certains animaux qui hivernent restent actifs pendant toute la durée de l’hiver. Parmi eux, on ne compte que les animaux à sang chaud, soit des mammifères et des oiseaux.

Comme pour les animaux qui hibernent, les animaux qui hivernent doivent accumuler des graisses pendant les périodes où la nourriture se trouve en quantité suffisante. En plus de ces graisses, ces animaux développent une fourrure plus épaisse ou un plumage plus dense. Cela leur permettra de rester au chaud même en saison froide. Il s’agit là d’adaptations physiques.

En plus d’accumuler des réserves de graisse sous leur peau, certains animaux se dotent d’un « garde-manger » à proximité de leur abri. D’autres animaux vont même changer de régime alimentaire pendant l’hiver pour être en mesure de survivre. On parlera alors d’adaptations comportementales.

Parmi les animaux hivernants, on compte le cerf de Virginie et le castor.


Source

Les exercices

Les références